Arrêt sur segment

La presse écrite régionale en 10 chiffres

24 août 2015

Le Maroc compte 113 journaux « régionaux » selon les chiffres présentés récemment par le ministère de la Communication (MINCOM). Décryptage. 

La ville leader dans l’édition de la presse écrite régionale est Meknès, avec 18 supports écrits, suivie d’Agadir avec 13 journaux, puis Oujda (10) et Tanger (9). Ce classement peut étonner. La ville du Détroit et la capitale de l’Oriental (Oujda) sont réputées être les leaders historiques dans l’édition d’une presse régionale, sauf que selon ces données, elles sont devancées par Meknès et Agadir.

Le classement présenté par le ministère de la Communication comporte un biais notable. Le département d’El Khalfi considère de nombreuses publications à vocation nationale comme des « Régionaux », gonflant au passage le nombre pour plusieurs villes. C’est le cas d’une partie des journaux édités à Meknès (Noujoum Arriyada, Al Manar Al Hadathi, etc…), à Tanger (Stadium, Cinéphilia, etc…) ou à Marrakech et Fès. Tout en prenant en compte ce biais, il ressort des chiffres présentés par le MINCOM, les constats suivants :

0  Ed-Dakhla Oued ed Dahab est la seule région parmi les 12 régions du Maroc à ne compter aucun journal régional.

1 Daraâ-Tafilalt compte le plus faible nombre de journaux régionaux avec un seul support, il s’agit de l’hebdo Assdaâ el-Janoub Echarqui édité depuis Errachidia.

Achamal
Achamal (Le Nord), édité depuis Tanger.

Yan (un en tifinagh) Tifawine est le seul journal régional édité en langue amazighe. Ce journal bilingue (français-amazighe) est publié depuis Agadir.

Tribune de Kech
La Tribune de Marrakech, le régional frenchy.

2 Rabat et Casablanca, les deux plus grandes villes marocaines , ne comptent qu’un seul journal régional chacune. Dans le cas de Casa, le seul journal régional comptabilisé en 2014 (Errakib al baydaoui) a cessé sa parution en 2015. La presse régionale à Casablanca n’a jamais connu de succès.

1
Sada Oujda (Les échos d’Oujda).

3 Trois villes marocaines connaissent un dynamisme de leur presse écrite régionale. Il s’agit de Béni Mellal (3), Ben Guerir (3) et Sidi Slimane (2).

28 La région Fès-Meknès compte le plus grand nombre de journaux édités depuis une région marocaine.

Berkane
L’Oriental, édité depuis Berkane.

49 est le nombre de journaux édités mensuellement, petit bémol encore une fois, le rythme des éditions de ces 113 journaux, reste très peu régulier. La presse écrite est en train de céder la place à la très dynamique presse digitale régionale.

Tomouda, édité depuis Tétouan.
Tamouda, édité depuis Tétouan.

116 est le nombre de journalistes travaillant pour la presse régionale détenant une carte de presse en 2014, ils représentent à peine 5,4% de l’ensemble des journalistes professionnels au Maroc.

Acharq
Acharq (l’Oriental), édité depuis Oujda.

21 est le nombre de femmes journalistes travaillant pour la presse régionale, détenant une carte de presse en 2014, soit 18% des journalistes de ce segment. La presse régionale demeure un genre masculin !

1,8 MDH est le montant de la subvention reçue par les 12 journaux régionaux de la part de MINCOM au titre de l’aide à la presse pour première tranche en 2014.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *