Economie des médias

Indicateurs. La presse écrite dans le rouge

24 octobre 2014

Le secteur de la presse écrite connait de fortes turbulences financières. Un constat une nouvelle fois confirmé par l’édition 2014 de la revue « les 500 », consacrée au classement des 500 grandes entreprises marocaines. Les détails.
Distribution des journaux : Sapress en crise
Sapress MarocLes deux grands acteurs de la distribution de journaux au Maroc affichent un CA en recul en 2013. Sapress est en recul de 13,5%, son concurrent Sochepress est en repli de 3,7%. Vu la baisse de la diffusion des journaux de 2,2% en 2012, ce n’est pas vraiment en surprise. Reste à savoir l’évolution du troisième acteur de ce secteur, Al Wassit Press, spécialisé dans la distribution de la presse quotidienne arabophone privée.
Editeur de journaux : Eco-Médias trinque
Eco Média LogoLe groupe Eco-Médias éditeur de L’Economiste et Assabah continue d’enregistrer une évolution négative du CA. Comme en 2011 et 2012, l’année 2013 n’a pas apporté de bonnes nouvelles pour ce groupe de presse. Le CA est en recul de 10,7%. Commentaire des « 500 » : « C’est visiblement un modèle qui se voit sur un virage décisif ». Pour sa part le Groupe Maroc Soir arrive à enregistrer + 3,4% en 2013 après une année 2012 en baisse de 4%.

Bien sûr, le constat de la crise de la presse écrite marocaine demande de faire appel à d’amples indicateurs (diffusion, recettes publicitaires, conditions sociales des journalistes, etc…), j’y reviendrais prochainement.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *